Nous contacter:

La Gioannina

15 rue Simonet 75013 Paris

tel: 06 07 23 57 51

email

facebook



Retour à la page d'accueil



Consulter les autres programmes

La Belle Paule
                    Théâtre musical

ou  La rencontre du scaphandre et du vertugadin,
d'après la fantaisie en un acte et en vers de Louis Denayrouze




Le nom de Denayrouze est associé à l'invention du sca­phandre autonome qui obtint il y a 150 ans la médaille d'or à l'exposition universelle. Mais sait-on que l'espalionnais et polytechni­cien Louis Denay­rouze, avant de perfectionner l'invention de son frère Auguste, en la dotant d'un casque à soupape frontale et du téléphone, fut à ses heures perdues l'auteur d'une collec­tion de délicieux ouvra­ges dramatiques? En 1871, le lieutenant d'artillerie aveyron­nais est en garnison à Toulon. Pour tromper son ennui, il écrit alors une fantaisie en un acte et en vers, la Belle Paule.

Située dans une Renaissance d'opérette, cette courte pièce fait revivre une figure historique, considérée en son temps comme l'une des merveilles de Toulouse : Paule de Viguier, surnommée la Belle Paule par François 1er, qui alla jusqu'à se cloîtrer chez elle pour échapper aux assiduités de ses nombreux prétendants. Pour mettre fin aux émeutes provoquées par la foule de ses amoureux transis, les capitouls la condamnèrent à se montrer chaque semaine en public, sans voile. Maniant à merveille les ficelles dramatiques les plus divertissantes (travestissements, quiproquos, mari jaloux, arroseur arrosé...), Louis Denayrouze tire de cette histoire une pièce légère en alexandrins.

La découverte de cette pièce nous a dévoilé une facette surprenante de cet ingénieur. En effet, nous étions à 20000 lieux d'imaginer qu'il ait pu contribuer à la littérature autrement qu'en fournissant à Jules Verne l'équipement du capitaine Némo!
Notre parti pris, en revisitant cette pièce aujourd'hui, est de créer avec humour une atmosphère insolite, à la fois troubadour et rétro-futuriste, pour explorer cette Renaissance rêvée en pleine révolution industrielle. Des intermèdes musicaux, interprétés par les comédiens-chanteurs accompagnés à la guitare romantique, viendront ponctuer les scènes, entrant en résonnance avec la musicalité de l'alexandrin. Le scaphandre, emblème technique et esthétique, ne sera pas oublié dans la mise en scène. À la fois protection et prison, il est la métaphore de la condition de la Belle Paule, femme voilée volontaire.


Concerts donnés autour de ce programme

Galerie de photos